Généralités

Le papillomavirus (HPV) est un virus qui se transmet par voie sexuelle. Les infections à papillomavirus sont très fréquentes, et la majorité des gens en sont porteurs sans même le savoir. Il existe une centaine de types connus de HPV, dont 16 sont considérés comme dangereux et ont une relation de causalité démontrée avec le cancer du col de l’utérus.

Certains types de papillomavirus provoquent des verrues génitales. Celles-ci n’ont pas de lien avec le cancer, mais vous devez les signaler à votre médecin car elles peuvent signaler une infection à papillomavirus au niveau de votre col utérin.

Tout le monde ou presque vient en contact avec le papillomavirus à un moment où à un autre. Dans la plupart des cas, le virus est éliminé en quelques mois (comme les autres virus, par exemple celui du rhume ou de la grippe). Mais chez une petite minorité de femmes, il n'est pas éliminé. Le risque de développer des anomalies du col de l'utérus est alors plus élevé que la normale. La persistance d'une infection par le papillomavirus peut entraîner des modifications cellulaires et, en l'absence de traitement, celles-ci peuvent dégénérer en cancer du col de l'utérus.

Nous vous proposons de réaliser un test de biologie moléculaire par PCR, vous permettant de rechercher les papillomavirus pouvant être responsables des cancers du col de l'utérus.

Indications

Frottis de type ASC-US : dans ce cas, le test HPV sert de triage. Lorsqu’il est négatif (environ 50 % des cas), un frottis de contrôle est proposé à un an. Lorsqu’il est positif, une colposcopie immédiate est proposée.
Dans cette indication, le test HPV est entièrement remboursé par la sécurité sociale. Surveillance post-opératoire après une conisation du col utérin, lorsque les marges de résection ne passent pas en zone saine.
Le typage viral, associé au frottis cervico-vaginal et à la colposcopie, permet dans cette indication une recherche plus pertinente d’une lésion résiduelle ou d’une récidive. Cet examen comporte dans ce contexte une très bonne sensibilité et spécificité pour le dépistage d'une lésion résiduelle ou d'une récidive.

Résultats

Les résultats sont transmis habituellement au médecin prescripteur dans un délai de deux semaines.

Les résultats peuvent montrer :

Typage viral négatif.
Typage viral positif, avec HPV à bas risque et/ou à haut risque.
Le résultat doit être replacé dans le contexte global (âge de la patiente, résultat du frottis, de la colposcopie etc.), avant la prise d’une décision thérapeutique.


Dr Marc Putterman SELARL, Anatomo-pathologiste, praticien consultant AP-HP-NECKER, CHNO des Quinze-Vingts
28 ter, rue Guersant - 75017 PARIS
TEL : 01.45.72.30.00 | FAX : 01.45.72.43.43
info@putterman.org | www.putterman.org | Copyright ©2014